fbpx

La grenouille

La grenouille: un être qui vit entre deux mondes

Peut-être l’avez-vous déjà rencontrée dans une marre, au détour d’un chemin, sur les berges d’un ruisseau ou au bord d’un étang? Peut-être l’avez-vous entendue coasser un soir d’été? La grenouille est un être fascinant et inspirant…

Née avec une queue, elle se métamorphose pour avoir la capacité de vivre à la fois sous l’eau et sur terre. Elle peut tout aussi bien respirer sous l’eau que hors de l’eau, faisant ainsi partie de ces deux mondes, et pouvant parfaitement s’y acclimater selon ses besoins. Sa peau très fine et sa relation à l’eau en fait un être très sensible!

Le monde de l'eau, des émotions et de la profondeur

Le monde de l’eau s’associe aux émotions. Ne parle-t-on pas de flots d’émotions, de profondeurs de sentiments, de larmes de joie et de tristesse?
Mais le monde aquatique de la grenouille fait également surgir en nous le monde mystérieux des profondeurs de l’étang. De la vie qui s’y écoule de l’autre côté du miroir de la surface miroitante de l’eau. Elle peut évoquer ce monde d’émotions que nous avons en nous, plus ou moins visible, plus ou moins calme, mais qui va jusqu’aux profondeur de notre inconscient.

Le monde terrestre, notre quotidien

Les pattes posées sur le monde terrestre, la grenouille bénéficie de la sécurité et de la stabilité de la Terre, mais également de la possibilité de sentir l’air sur sa peau fine ainsi que la douce chaleur du soleil et sa lumière. C’est cet environnement qu’elle préfère pour se reproduire également. Cet environnement, nous le connaissons bien, il est rassurant, de jour du moins quand nous avons nos repères. Nous y évoluons au quotidien, nous interagissons et y montrons ce que nous voulons de nous-même.

Le monde de nos émotions est bien souvent caché dans notre intimité que nous ne partageons pas avec n’importe qui. Monde mystérieux, parfois plein de remous, parfois insondable et caché à nous-même. Et puis ne négligeons pas un autre aspect: celui du rapport entre notre environnement extérieur, notre société et notre environnement intérieur, ce à quoi nous aspirons, ce que nous ressentons et ce qui nous fait vibrer. N’avez-vous jamais ressenti un décalage entre ces deux mondes? L’envie de vivre une vie dans le monde extérieur plus en accord avec votre monde intérieur?

L'inspiration de la grenouille

La grenouille nous invite à nous adapter, et trouver moyen de trouver un équilibre en naviguant entre ces mondes. Vivre à la fois avec notre environnement extérieur quotidien, mais penser à retourner à nos valeurs, nos sentiments et la profondeur de notre être. Elle nous montre qu’il faut un moment pour tout, elle ne peut pas vivre dans l’un ou l’autre monde uniquement, mais sa force réside en sa capacité à passer de l’un à l’autre, à se sentir parfaitement à l’aise dans ces deux monde et d’y trouver un équilibre.

Souvent l’inconnu nous fait peur, nous imaginons alors plein de dangers qui n’existent pas. Il s’agit d’un instinct protecteur qui malheureusement fait souvent obstacle à vivre des choses merveilleuses. Je vous invite à sortir du monde de nos repères et expérimenter le monde de la nuit. Privé de nos sensations habituelles, immergés dans l’obscurité, face à soi-même, nous nous retrouvons alors comme la grenouille qui plonge au fond de sa marre. L’expérience vous tente ou vous fait-elle trop peur? Donnons-nous rendez-vous pour partager ces moments ensemble lors de sorties nocturnes en pleine nature sauvage dès le mois de mai!

La peur de l'inconnu

Souvent l’inconnu nous fait peur, nous imaginons alors plein de dangers qui n’existent pas. Il s’agit d’un instinct protecteur qui malheureusement fait souvent obstacle à vivre des choses merveilleuses. Qu’évoque en vous l’obscurité des profondeur d’un milieu qui ne nous est pas familier, les mystères qu’elle recèle? Et qu’en est-il des mystères des profondeurs de votre être?

Je ne vous inviterai pas à le vivre lors d’un séjour au fond d’un étang. Mais par contre une expérience similaire peut être vécue, la nuit, en pleine nature.. Privé de nos sensations habituelles, immergés dans l’obscurité, face à soi-même, nous nous retrouvons alors comme la grenouille qui plonge au fond de sa marre. Je serai ravi de vous accompagner à travers cette expérience. L’expérience vous tente ou vous fait-elle trop peur? Je vous donne rendez-vous le samedi 8 mai pour la vivre! Mais attention, par respect pour les lieux et ses habitants, ce voyage au coeur de la nuit ne se fera qu’en petit groupe de maximum 6 personnes, alors ne tardez pas trop…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *